Misterprepa

Oral HEC 2021 : La crise sanitaire de 2020-2021 bouleverse-t-elle la mondialisation des échanges ?

Sommaire

Pour ce sujet tombé à l’oral de HEC en 2021, nous allons décider de l’actualiser en changeant la borne supérieur pour l’amener jusqu’en 2022. Ce sujet est extrêmement d’actualité à la fois dans le discours politique mais également économique.

 

1. Définition de TOUS les termes

  • La crise – Antonio Gramsci définit la crise de la façon suivante : « La crise consiste dans le fait que l’ancien monde meurt et que le nouveau ne peut pas naître : pendant cet interrègne, on observe les phénomènes morbides les plus variés». En d’autres termes, la crise est la manifestation brutale d’une maladie [pour entrer dans le vocabulaire médicale comme l’invite le sujet].
  • Sanitaire – relatif à la santé publique ainsi qu’à l’hygiène
  • La crise sanitaire de 2020-2022 – Evidemment il est ici question de la Covid-19, à savoir une maladie infectieuse qui a commencé à se propager en décembre 2019 qui a mis à l’arrêt l’économie mondiale au printemps 2020 due à une infectiosité extrême conduisant à la mort. La pandémie a été relancé à plusieurs reprises par le biais de variants qui posent question sur les vaccinations et la récurrence possible de ce virus.
  • Bouleverser – résultat d’une transformation qui nécessite un changement brutale entre deux états dans un système donné.
  • La mondialisation des échanges– [concept à savoir définir absolument, car même s’il ne figure pas dans l’énoncé d’un sujet, il faudra l’employé de façon précise] – une définition pourrait être celle de Zaiki Laidi : « La mondialisation, ce n’est pas simplement l’amplification des échanges, c’est la mise en compétition des systèmes économiques et sociaux. Toute la question est de savoir si ce phénomène est de nature à valoriser le capital non marchand (culturel) des sociétés ou si au contraire la prise en compte des systèmes sociaux dans la compétition conduira à considérer ceux-ci comme des « coûts »». – [cette définition assez générale a le mérite de pouvoir plus tard intégrer un certain nombre de nuance pour caractériser la mondialisation dont il est ici question]

 

2. Les problèmes qui sous-tendent au sujet

  • Comment à réagit le commerce mondial suite aux différents confinement ?
  • Quels produits ont manqué au début de la pandémie ? Pour quelles raisons ?
  • Le système de la nouvelle division internationale du trvail est-il toujours un système viable ?
  • Observe-t ’on une « relocalisation du monde » comme en parle P. C. Coutansais ?
  • Quels phénomènes de courtes et longues durées ont été mis en exergue ? a-t-on observer un sursaut du commerce mondial lors de la sortie des confinements ?
  • Comment s’organise cette NDIT ? Qui domine les chaines de valeurs globales ? Qui en sont les acteurs ? Qui en tire profit ? Qui a du mal à s’intégrer ? Qui ne souhaite pas s’y intégrer ?
  • Quel avenir pour la Chine suite à ses différentes stratégie anti-covid ?

 

3. Rédaction de la problématique

Alors même que la crise de la Covid-19 nous a subitement fait prendre conscience d’un certain nombre de dépendance et d’insécurité dans cette organisation du monde, la mondialisation tel qu’on la connait depuis les années 1990 est-elle appelé à être remplacé ou tout du moins diminué, ou bien n’était-ce qu’un phénomène passager qui saura se réveiller dès la sortie de cette crise ?

 

4. Recherche d’un plan

Proposition de plan –

  1. La mondialisation des échanges est un système puissant et solidement installé dont une série de crise n’a pas su chambouler ce système
  2. … Cependant, comme l’a révélé la crise de la Covid-19, ce système peut s’enrailler de manière très rapide et bloquer dès lors le commerce et les échanges mondiales
  • … Toutefois, comme l’a montré le rebond exceptionnel de l’économie mondiale à la fin du premier variant, ne devrait-on pas parler d’une nouvelle étape de la mondialisation, centré sur de nouvelles prérogatives et pôles ?

5. Quelques éléments de réponse possibles

  • La maritimisation des échanges
  • Le découpage du monde différents pôles qui participent à une économie d’archipel
  • Le manque de certains produits vitales au début de la crise (masque, doliprane…)
  • Les discours alter/anti-mondialiste
  • « Une autre mondialisation est possible » I. Ramonet
  • Les discours prônant un retour au local, avec un changement des modes de vie et de consommation
  • La faiblesse des réponses des organisations internationale (OMS, OMC…)
  • Un rebond de la commission européenne pour relancer une Europe plus stratégique au sortir de la crise (plan d’investissement massif)

 

6. Proposition d’accroche

Le revirement de la Chine dans son plan de lutte contre la Covid-19 (la stratégie du zéro Covid) qui interroge sur l’avenir de ce qu’on appelait l’usine du monde.

 

Pour aller plus loin : 

Newsletter
Picture of Luc Garbado
Luc Garbado
Vous pourriez aussi amer