Trump-Biden : un débat chaotique

« Vous avez le pouvoir de décider ce à quoi ressemblera le pays durant les quatre prochaines années : va-t-il changer ou vivra-t-il quatre années de mensonge supplémentaires ? ». Ainsi sont les mots de l’ancien Vice-Président Joe Biden s’adressant au peuple américain, lors du débat qui fait couler de l’encre depuis le 29 septembre.

Le débat avait pour but initial d’exposer les idées de chaque candidat dans l’optique d’être élu aux élections présidentielles du 3 novembre. En réalité, le débat était désorganisé voire confus, à l’image de l’ensemble du pays en cette période inédite. Nous avons donc tenté de reprendre point par point ce débat qui en a laissé plus d’un sans voix.

I. Retour sur la nomination de la juge Amy Coney Barrett et l’avenir de la loi sur les soins abordables (Obama Care)

Alors que la nomination de la juge Amy Coney Barrett fait polémique depuis quelques jours, Donald Trump réaffirme son droit de nomination en insistant sur le fait qu’un mandat présidentiel prend fin au bout de 4 ans, le jour des prochaines élections. Pour Joe Biden, il faut bel et bien attendre la fin des élections pour laisser le droit au prochain Président de nominer un juge à la Cour Suprême. En ce sens, le Président Trump essaye une nouvelle fois d’asseoir son autorité et ne permet pas au peuple de s’exprimer, alors même que les élections présidentielles ont commencé par le biais des votes anticipés.

Joe Biden ne voit pas de hasard dans la nomination d’Amy Coney Barrett, il s’agit plutôt de la volonté de Trump d’organiser un peu plus encore la suppression de l’Obama Care. Une volonté inacceptable pour l’ancien Vice-Président, qui souhaite devenir le Président de tous les Américains, comme il le souligne à plusieurs reprises tout au long du débat.

II. Covid-19 : future gestion de la crise actuelle et reprise de l’économie

Pour Joe Biden, le bilan est catastrophique. Pour lui, le Président Trump, par son manque de stratégie efficace, est responsable des 200 000 morts et 7 millions de cas recensés. Alors qu’il propose la mise en place de crédits pour les entreprises et d’équipements supplémentaires, Donald Trump se dit victime de fake news. Pour lui, la gestion de la crise sanitaire est solide, un vaccin devrait même voir le jour d’ici peu ; la logistique concernant la diffusion de ce vaccin étant parfaitement étudiée selon lui.

Alors que la crise sanitaire a obligé le Président Trump à fermer l’économie du pays, c’est pour lui une reprise exceptionnelle qui marque les Etats-Unis depuis que les mesures de confinement ne sont plus de rigueur. Il insiste sur le fait que le peuple Américain ne souhaite pas être confiné de nouveau, auquel cas on assisterait à un accroissement des phénomènes dangereux tels que la vente de drogues et alcools. Mais il s’agit plutôt de redynamiser l’économie en aidant les entreprises. Pour Joe Biden, la situation sanitaire actuelle est bien plus alarmante que la situation économique. Privilégier la santé, tout en stimulant l’économie en augmentant l’impôt sur les sociétés de 21 à 28% et en faisant disparaitre les cadeaux fiscaux faits aux plus riches, tel est le programme de Joe Biden.

III. La question du racisme aux Etats-Unis

Depuis quelques mois maintenant, le mouvement Black Lives Matter a pris de l’importance sur la scène médiatique et veut faire entendre ses demandes pour en finir une bonne fois pour toute avec le racisme systémique aux Etats-Unis. Des manifestations pacifiques ont donc eu lieu dans différents Etats en réponse à la mort de Georges Floyd ; des manifestations qui ont parfois dégénéré. Accusé de vouloir taire les demandes de BLM, Trump soutient vouloir simplement maintenir la loi et l’ordre quand cela s’avère nécessaire. Pour Joe Biden, il ne s’agit pas du combat pour faire respecter l’ordre mais bel et bien du combat pour garantir l’équité, la justice et la décence entre tous les Américains.

Afin de déraciner ce racisme systémique, qui a gangréné l’école et la police parfois, Biden souhaite assurer plus de transparence et condamne la violence. A la différence de Donald Trump qui ne semble pas clair dans sa condamnation de la violence faite par les extrémistes de droite.

IV. Quel engagement dans le combat contre le réchauffement climatique ?

Pour Donald Trump, la situation environnementale américaine est totalement sous contrôle. Bien que des incendies de forêts soient survenus en Californie, il s’agit ici d’un problème interne aux forêts et non une conséquence du dérèglement climatique. Avantage donc aux entreprises, qui ont besoin de produire pour pérenniser l’économie du pays. Pour Joe Biden, l’environnement est dans une situation préoccupante, mais surmontable : objectif zéro carburant fossile d’ici 2025 et zéro émission carbone d’ici 2050. « Un plan Biden » comme le précise ce dernier, bien trop coûteux pour son opposant.

V. L’issue des élections présidentielles : entre acceptation et déni

Après plus de 90 minutes d’échanges tumultueux, Biden revient sur le fait que tout le monde doit pouvoir voter. Il ne remet pas en cause le système de vote par correspondance et affirme qu’il acceptera pleinement les résultats des élections le mois prochain, et ce quels qu’ils soient. Contrairement à lui, son homologue Républicain n’est pas de cet avis. Pour Trump, les votes par correspondance sont frauduleux et il se dit même avoir été victime de cette fraude lors des élections de 2016 après que des bulletins de vote à son nom aient été retrouvés peu après les élections, n’ayant donc pas pu être comptabilisés. Pour lui, le résultat doit avoir lieu le 3 novembre quoi qu’il en coûte ; comptabiliser ces votes sans qu’il n’y ait de « fraude » ce jour-même est mission impossible. L’issue du vote pourrait-elle alors faire l’objet d’une contestation de la part de Donald Trump si elle joue en sa défaveur ?

Après ce premier débat, il est difficile de déterminer quel candidat a réussi à se démarquer sur le fond. Bien que Joe Biden ait gardé son calme face aux invectives à répétition du Président Trump, il n’est toutefois pas évident d’affirmer qu’il sort vainqueur de ce débat. Alors que l’un continue d’affirmer sa réussite lors de son actuel mandat de Président, l’autre souhaite se dresser face à celui qu’il considère comme ayant affaibli le pays. Il reste alors deux débats pour permettre aux candidats de se départager et convaincre le peuple américain.

Lilian Loison

Étudiant à SKEMA Business School, je rédige des articles en Langues dans le but de vous faciliter le travail !

Vous pourriez aussi aimer :
Découvrez les sujets de l'épreuve orale d'ESH de HEC de l'année 2017 ! C'est une épreuve très importante pour les…