CONCOURS 2020 : Une pétition pour le maintien des oraux a été lancée

BDE HEC PARIS
Une pétition contre l'annulation des oraux

Décidément, cette journée du 24 Mars 2020 aura été riche en événements.

Après avoir appris à 14h le report d’un bon mois et demi des épreuves écrits par le biais d’un communiqué de presse du Ministère de l’enseignement supérieur , les étudiants de prépa ont eu la surprise (les mots sont pesés) de découvrir qu’ils seraient tout simplement privés d’épreuves orales; et pour cause : celles-ci ont été annulées sur décision du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Conférence des Grandes Ecoles.

Par conséquent, l’intégration d’une Grande Ecole se jouera cette année uniquement sur les écrits, exit les oraux !

Une décision qui est loin, très loin de faire l’unanimité auprès des étudiants.

 

 

 

 

À l’indignation des candidats prépa vient se rajouter celle des étudiants des Grandes Ecoles, qui ne comprennent pas comment leurs établissements peuvent s’apprêter à accueillir dans quelques mois une nouvelle cohorte de jeunes apprenants avec pour seul critère retenu un niveau académique, jugé sur les seuls écrits. Alors que les écoles de management misent de plus en plus, et elles le font savoir, sur les humanités, il est vrai que cette décision apparaît tout à fait surprenante.

C’est en ce sens que le Bureau Des Etudiants (BDE) d’HEC Paris a lancé, ce mardi, une pétition pour un retour à un système d’admission basé sur les écrits et sur les oraux. Voici leur revendication :

“Cet après-midi, Mardi 24 mars 2020, Madame la Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a annoncé la suppression des épreuves orales des concours d’entrée aux grandes écoles de commerce. En tant que représentants des élèves d’HEC Paris (et anciens préparationnaires), des futurs étudiants qui y feront leur entrée, et appelant tous les étudiants des autres écoles qui subissent cette décision à nous rejoindre, nous nous opposons fermement à celle-ci et nous appelons les écoles à tout simplement reporter la tenue des épreuves orales.
 
Pourquoi ? Car cela va à l’encontre de l’essence même de l’école de commerce : préparer les étudiants aux métiers du management dont la dimension orale est prépondérante. Cela dévalorise aussi la sélection : les oraux ont l’effet d’un révélateur après les épreuves écrites. Comment sélectionner 400 candidats sur les 6000 qui se présentent uniquement à travers des copies ? Ce panel est bien trop large, l’oral nécessaire pour une sélection juste. Les oraux ont en outre l’avantage d’être tous dispensés dans les différentes écoles, donc les biais de différences de correction possibles sont gommés. Par ailleurs, ce n’est que s’affranchir d’une part importante du travail et du temps que les préparationnaires ont consacrée depuis 2 ans ad minima, jusqu’à 4 pour certains, pour préparer les oraux. Khôlles hebdomadaires, programme entier de la première année de Culture des Sciences Humaines qui n’auraient servi à rien : c’est ne pas respecter ses propres futurs étudiants.
 
Enfin, l’argument mis en avant d’une potentielle mise en difficulté de l’agenda de certaines familles ne tient pas : cela fait au moins 2 ans que ces dites familles font tout autour des préparationnaires afin de leur permettre la meilleure préparation aux concours. Ce n’est justement que piétiner leurs sacrifices que d’annuler les épreuves orales.
 
Prenant en compte tous ces éléments, la seule solution objective pour sortir de cette crise est la suivante : le report pur et simple des épreuves orales du concours d’accès aux grandes écoles de commerce.
 
Le BDE d’HEC Paris.”

L’objectif du mouvement est de se faire entendre auprès du Ministère de l’enseignement supérieur, des banques d’épreuve et des directions des Grandes Ecoles en obtenant 500 signatures. Vous pouvez retrouver ladite pétition en cliquant ici.

D’autres collectifs étudiants suivront-ils le mouvement ?

 

Pour plus de conseils au quotidien, retrouvez-nous sur Snapchat : mister_prepa

Benjamin Hautin

Etudiant à emlyon et fondateur du média, je m'occupe principalement des relations avec les Grandes Ecoles et du contenu en culture générale. Mon mot d'ordre : que chacun d'entre vous puisse viser les écoles de ses rêves, peu importe son lycée d'origine !

Vous pourriez aussi aimer :
Voici les 6 faits géopolitiques marquants de ces deux dernières semaines.