Géopo GEM 2022 – Analyse du sujet

Découvrez sans plus attendre le sujet de Géopo GEM du concours 2022. Il s’agit d’une épreuve pour les candidats de la voie scientifique (ECS).

POUR VOIR LE SUJET D’HGGMC GEM 2022

POUR VOIR TOUS LES SUJETS ET LES ANALYSES DU CONCOURS 2022

L’analyse du sujet de géopolitique GEM 2022

 

Sujet : Une gouvernance mondiale de plus en plus efficace


Définition des termes du sujet 

  • Gouvernance : ce mot était certainement celui qui était le plus à même de déconcentrer les élèves dans ce sujet. Il fallait néanmoins ne pas le négliger et le définir précisément. Il s’agit en fait de la méthode de direction et de gestion d’un ensemble géopolitique, voire dans certains cas des acteurs le composant. L’ensemble en question va être développé au mot suivant.
  • Mondiale : Ici, on nous définissait d’un coup l’ensemble concerné, et donc bien évidemment les bornes spatiales du sujet… qui n’en avait pas puisque celui-ci prenait pour théâtre l’intégralité du monde. Attention l’un des dangers ici est de confondre monde et mondialisation. Si ce phénomène devait apparaître à un moment ou à un autre dans la journée, il fallait pour autant se méfier et ne pas prendre en compte que la gouvernance économique mais également géopolitique, diplomatique ou encore culturelle.
  • De plus en plus : se dit d’une entité/d’un phénomène avec un certain nombre d’attributions dont il assure la réalisation de manière de plus en plus positive.
  • Efficace : adjectif qualifiant d’ici la façon dont on réalise de manière efficiente une action. Ici, il ne fallait ne pas oublier les différents types de gouvernance cités au préalable (économique, géopolitique, diplomatique, culturelle…) pour évaluer l’efficience non seulement du point de vue global mais également branche par branche.

 

Problématique : La scène internationale est-elle de mieux en mieux gérée ou les limites des processus de décision se font-elles aujourd’hui sentir ?

 

Proposition de plan détaillé

I- La gouvernance mondiale, une réalité et une nécessité

  • L’absence de règles coopératives rend l’organisation de l’ordre international peu lisible
  • Des pays autrefois opposés de plus en plus enclins à aller vers une gouvernance mondiale
  • Face au crises multiples (économiques, géopolitiques, sanitaires, environnementales…) la gouvernance mondiale devient une évidence)

II- Néanmoins, de nombreuses limites aux projets de gouvernance mondiale

  • Une persistance évidente des tensions
  • De nouveaux pays et acteurs émergent sur la scène internationale et demandent leur part du gâteau
  • Des règles et processus de décisions encore aujourd’hui peu respectés.

III- Comment refonder la gouvernance mondiale ?

  • S’appuyer sur les enjeux majeurs du XXIème siècle
  • Une solidification voire dans certains cas une création des acteurs et processus nécessaire.
  • Qui pour diriger le monde ?

 

Julien Vacherot

Étudiant à HEC Paris en année de césure et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer