Gérer son temps en épreuve de géopolitique

L’épreuve de géopolitique est une épreuve contre la montre, contrairement aux maths par exemple, tu ne peux pas te permettre de ne pas finir l’épreuve. Apprendre à gérer son temps fait donc partie des indispensable avant le concours. 

Lire aussi : Faire une bonne accroche en parlant de l’actualité

 

Pour les épreuves ne contenant qu’une dissertation (épreuve d’HEC et Ecricome)

Le premier quart d’heure doit être destiné à une analyse détaillée du sujet. Tu peux réécrire ton sujet sur ta feuille de brouillon et entourer, sur-ligner les points importants. C’est le moment de faire du brainstorming en oubliant aucun mot du sujet. 

Ensuite tu dois dédier 45 minutes à l’élaboration d’un plan, composé de trois parties et de trois sous-parties par partie. Prends bien ton temps pour cette étape, une fois que tu auras un plan en tête tout va venir naturellement. 

Prends ensuite 30 minutes pour rédiger ton introduction et ta conclusion sur ton brouillon. Rédiger ton introduction sur ton brouillon va permettre de te lancer, pour commencer ta rédaction tu n’auras qu’à recopier. De plus introduction et conclusion sont ce qui va laisser le plus vif souvenir au correcteur, car elles sont la première et la dernière impression. 

Surtout me pas oublier de se garder 15 min à la fin pour relire ta copie. La relecture est indispensable, une copie truffée de fautes d’orthographe donne une mauvaise impression au correcteur qui n’aura donc pas envie d’être indulgent. Certains correcteurs peuvent même retirer des points si les fautes sont trop récurrentes. Pour être certain de ne pas louper cette étape, n’hésite pas à relire chaque paragraphe une fois qu’il est entièrement rédigé, cette technique a deux avantages : elle te permet d’être sûr d’avoir le temps de relire et de faire une relecture plus efficace car tu es moins fatigué ; tout relire à la fin est risqué car tu es fatigué et moins concentré qu’en milieu d’épreuve. 

 

Lire aussi : Comment analyser un sujet de dissertation d’HGG ?

 

Pour l’épreuve de l’ESCP (carte + dissertation)

Pour l’épreuve de l’ESCP, je te conseille une répartition du temps plutôt similaire, en allégeant le temps dédié à la rédaction. Comme une carte est demandée, le nombre de pages attendu pour la dissertation est moins important que celui pour la dissertation d’HEC. 

Dès lors, je te conseille de te concentrer dans un premier temps à l’analyse du sujet pendant 1/4 d’heure, puis de faire la carte pendant 45 minutes. Surtout, même si ta carte n’est pas totalement finie au bout d’une heure d’épreuve arrête et commence la dissertation, sinon tu n’auras pas assez de temps pour finir la dissertation. 

Pendant que tu fais la carte tu peux réfléchir à un plan détaillé pour la dissertation. Tu peux reprendre 15 minutes pour travailler ton plan au brouillon, puis 30 min pour rédiger ton introduction et ta conclusion. Il te reste 2 heure pour la rédaction et 15 minutes pour la relecture. 

A la fin de l’épreuve, relis ta dissertation et ta carte, les fautes d’orthographe peuvent te coûter très cher sur la carte, étant donné le peu de mots attendus. 

 

Pour l’épreuve de Grenoble (analyse de documents)

Cette épreuve demande une organisation particulière. En effet, l’analyse des documents compte dans le barème et est très attendue par les jurys. Il est donc conseillé de passer au moins 45 minutes à analyser chacun des documents pour en tirer tout ce qui te semble important. Ne laisse aucun document de côté, ils ont tous des informations importantes pour répondre à la problématique. 

Par la suite, tu peux prendre 30 minutes pour travailler ton plan au brouillon, puis 30 minutes pour rédiger ton introduction et ta conclusion. Il te reste 2 heures pour la rédaction et 15 minutes pour la relecture. 

 

Lire aussi : Comment se démarquer dès l’introduction

Vous pourriez aussi aimer