PREPA ECT

Comme son nom l’indique, une classe préparatoire est une classe préparant les étudiants de niveau BAC aux concours d’entrée dans les grandes écoles. La classe préparatoire dure deux ans et constitue donc une porte facilitant l’entrée des étudiants dans les grandes écoles. La classe prépa sélectionne des étudiants ayant obtenu le bac afin de les préparer à intégrer les grandes écoles. Cette sélection se fait sur étude de dossier et il existe différents types de classes prépa.

Proposée dans une quarantaine de lycées aussi bien publics que privés, la prépa ECT ou encore la CPGE ECT est l’option technologique des classes préparatoires économiques et commerciales qui permet d’entrer dans les mêmes écoles de commerce et de management que les options économique (ECE) et scientifique (ECS). Il existe à ce jour 40 prépas ECT, dont 9 en Île-de-France, 25 en régions et 6 dans les DOM-TOM.

La prépa ECT est ouverte aux bacheliers STMG

La CPGE ECT est la classe préparatoire qui se destine aux bacheliers STMG. Si à la rentrée 2021, avec la mise en œuvre du nouveau baccalauréat et la suppression des séries de bac, la voie technologique prépa ECT demeure, la classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE) de management et de commerce ECS, option scientifique destinée aux bacheliers S et la prépa ECE, option économique destinée aux bac ES et L vont s’adapter aux nouveaux profils de bacheliers. Ainsi, les prépas ECS et ECE fusionnent donc pour ne former qu’une seule voie d’accès : la prépa économique et commerciale voie générale (ECG).

Néanmoins, si son programme a changé, la teneur du bac STMG reste la même avec la réforme. Ainsi, tous les bacheliers de la série STMG peuvent poser leur candidature en prépa ECT, quelle que soit l’option suivie en Terminale : mercatique, gestion des ressources humaines, comptabilité et finance d’entreprise, gestion des systèmes d’information. Et pour accéder à toute classe préparatoire, les candidats doivent en outre disposer d’excellents résultats scolaires, notamment donc en ce qui concerne ces notes en 1ère et en Terminale. Certes, la prépa ECT s’adresse à des bacheliers STMG solides, mais pas forcément excellents, il faut avoir des résultats équilibrés, même si un point faible ici ou là peut être rattrapé ou compensé. Par ailleurs, chacun peut avoir toutes ses chances de réussir sa classe préparatoire du moment que l’on soit motivé et régulier, on doit être prêt à travailler et avoir une appétence pour les enseignements théoriques, qui vont constituer le gros de l’emploi du temps.

Le programme en CPGE ECT

Les études en classe prépa sont caractérisées par des présences obligatoires, des travaux dirigés, des conseils de classe et le calendrier académique prépa est similaire à celui de l’enseignement secondaire. Les programmes scolaires varient en fonction de la filière prépa choisie. Tout au long des 2 années de prépa ECT, les étudiants enrichissent et approfondissent leurs connaissances dans les domaines technologiques et généraux, développent leurs capacités, en particulier de travail, et peuvent ainsi intégrer une Grande École via des concours. L’enseignement dispensé en ECT prépa, en particulier dans les matières technologiques, est en continuité avec celui suivi en amont. La réussite en prépa exige d’être organisé, et d’avoir le goût des études et du travail. Toutefois, les étudiants sont bien suivis et bien accompagnés par les professeurs et parfois par des tuteurs, afin de garantir leurs chances de réussite.

Dans sa globalité, le programme se répartit en un pôle généraliste (culture générale, langues, mathématiques et informatique) et un pôle technologique (gestion, management, économie et droit). La CPGE ECT comprend alors 34 heures d’enseignements par semaine en première année, 33 heures en deuxième année. À ces horaires, s’ajoutent un devoir sur table par semaine, un entraînement à l’oral par matière et par quinzaine (appelé “colle”) et des concours blancs périodiques.

Par rapport aux anciennes options ECS et ECE (qui ont été actuellement rassemblées et en prépa ECG),  les programmes sont les mêmes en ECT en culture générale et en langues. Le reste de l’emploi du temps est consacré aux mathématiques, qui pèsent un peu moins dans cette option, au management et aux sciences de gestion, au droit et à l’économie dans le prolongement de la terminale STMG.

Les “colles” sont spécifiques aux classes préparatoires. Il s’agit d’interrogations orales (individuelles en langues ou par groupes de trois dans les autres matières) qui permettent aux étudiants de préparer les concours et de poser des questions sur des points du programme qu’ils n’auraient pas ou mal assimilés.

C’est grâce à cet entraînement régulier que les élèves de prépa ECT peuvent très rapidement faire des progrès et avoir une garantie de réussite au concours des Grandes Écoles. Comme précédemment dit, outre les qualités « académiques » indispensables, la réussite dépend essentiellement de la motivation et également des qualités humaines dont l’étudiant fera preuve.
L’encadrement continu, l’accompagnement personnalisé, les entraînements individualisés permettent d’acquérir des méthodes et de développer des capacités de travail insoupçonnées, nécessaires au bon déroulement des études et au-delà.

Les débouchés à l’issue de la prépa ECT

La prépa ECT fait partie des moyens efficaces d’accéder aux grandes écoles. Il faut avouer que la plupart des grandes écoles prestigieuses intègrent le passage par la classe préparatoire (HEC Paris, ESSEC et ESCP Business School surtout) dans leurs critères d’admission. Les grandes écoles permettent une grande ouverture internationale, un enseignement à la carte, et une insertion professionnelle facile.

Deux concours communs rassemblent la plupart des écoles de commerce qui recrutent à l’issue des classes préparatoires : le concours BCE  qui rassemble 21 écoles et 3 associées, parmi les plus prestigieuses, et le concours Ecricome qui réunit 4 écoles. L’ENS (École normale supérieure) de Paris-Saclay, département économie gestion, recrute aussi à travers le concours BCE.

Certains élèves issus de CPGE ECT choisissent de continuer leurs études dans d’autres écoles ou à l’université. En cas de changement d’orientation, des équivalences en L3 de nombreuses licences sont accordées. Le passage du concours d’entrée dans les IEP est également possible.