Que sait-on de la Corée du Nord face au Covid ?

Alors que le Covid a maintenant touché près de 100 millions de personnes dans le monde, qu’en est-il des habitants de la Corée du Nord ? Au début de la crise, la Corée du Nord s’est retrouvée sur le devant de la scène internationale avec la disparition de Kim Jong-un pendant plusieurs semaines de la vie politique nord-coréenne, allant même jusqu’à manquer les célébrations organisées pour célébrer l’anniversaire de Kim Il-sung, son grand-père. Kim Jong-un, premier dirigeant à être atteint du Covid ? Le pays le dément ardemment, prétextant une isolation par mesure de sécurité. En effet, le dirigeant nord-coréen est réapparu en mai sans laisser paraître de quelconque séquelle liée au Covid. A l’heure actuelle, la Corée du Nord affirme n’avoir eu aucun cas de Covid, se félicitant notamment pour son « brillant succès » face à la gestion de la crise sanitaire. Comment ce pays de 25 millions d’habitants, entouré par les deux premiers foyers du Covid – la Chine et la Corée du Sud – arrive-t-il à faire face à la crise sanitaire la plus grave du XXIème siècle ?

 

Les mesures prises par la Corée du Nord face au Covid

Le statut de dictateur que possède Kim Jong-un lui a permis d’imposer des mesures à son pays sans avoir à subir de contestations. En juillet 2020, alors que le premier cas supposé de Covid est déclaré, il confine toute la ville de Kaesong. L’individu, qui aurait pu être le premier cas de Covid de la Corée du Nord, est un clandestin revenu illégalement de la Corée du Sud où il était accusé de viol. Cet homme a ensuite été testé négatif, représentant ainsi le seul cas suspect de la Corée du Nord. Cependant, face à la peur qu’a provoquée cet homme, Kim Jong-un a décidé de fermer totalement la frontière entre la Chine et la Corée du Nord. Il va même jusqu’à suspendre l’activité maritime du pays à cause de la peur de la contamination par l’eau de mer. Dans ce contexte, la Corée du Nord a perdu 110 000 tonnes de riz, envoyées par la Chine, en les laissant dans leur port d’arrivée, sans jamais les réceptionner. Ainsi, même si la Corée du Nord n’a pas été, officiellement, touchée par le Covid d’un point de vue sanitaire, les mesures prises par Kim Jong-un pour éviter la contamination sont en train de décimer l’économie du pays.

 

La crise économique en Corée du Nord

La Corée du Nord est en train de vivre une crise économique comparable à celle des années 1990. En effet, le PIB du pays pourrait se contracter de 6% en 2020, retrouvant ainsi une situation comparable à celle qu’a connue le pays pendant la famine du milieu des années 1990. Mais, qu’est-ce-qui a provoqué une telle situation dans le pays ? Le Covid n’est pas la seule cause de la crise économique que connait la Corée du Nord.

Tout d’abord, l’ONU a imposé des sanctions à la Corée du Nord à cause de son programme nucléaire illégal. L’ONU a donc limité les importations de pétrole et exportations de charbon, poissons et textile de la Corée du Nord. Cependant, cela ne suffit pas à faire plier Kim Jong-un qui continue, malgré tout, à développer son programme nucléaire. En effet, le dirigeant nord-coréen mise aujourd’hui sur une stratégie d’auto-suffisance pour ne plus avoir à dépendre de l’extérieur. Suite aux restrictions de l’ONU, la Corée du Nord a diminué sa fabrication de charbon de 9,1%, et sa production de minéraux s’est contractée de 18%. Plus globalement, les échanges entre la Chine et la Corée du Nord se sont effondrés de 90% entre 2019 et 2020, notamment à cause de la fermeture de la frontière sino-coréenne par Kim Jong-un. La Corée du Nord est donc dans une situation compliquée, l’auto-suffisance est loin d’être acquise et la population est dans une position catastrophique.

 

Conséquences de la crise sanitaire sur la population

Comme nous l’avons dit, la Corée du Nord n’a déclaré aucun cas de Covid positif depuis le début de la crise. L’Etat annonce 12 000 personnes testées, ce qui parait bien faible pour une population de 25 millions d’habitants. La situation réelle est bien pire que ces chiffres ne laissent présager. En effet, le système de santé en Corée du Nord est très faible et l’Etat n’a pas d’équipements préventifs. Par conséquent, la santé de la population est déjà affaiblie par ce système précaire, ce qui la rend encore plus sujette à développer le virus et à en souffrir fortement. La population nord-coréenne est donc affaiblie face au Covid et les mesures prises par le gouvernement empirent les choses. Premièrement, la volonté de l’Etat d’être auto-suffisant entraîne un manque de nutrition de la population (les 110 000 tonnes de riz non utilisées). Ensuite, pour résister à la crise économique et relancer la production, l’Etat impose un travail forcé à tous les Nord-coréens à travers des heures supplémentaires non payées.

 

Pour conclure

La Corée du Nord dissimule donc, tant à l’intérieur de son pays qu’à l’extérieur, la présence de la crise sanitaire et ses conséquences. De plus, avec le départ de Donald Trump de la Maison Blanche, Kim Jong-un perd son allié américain et peut dire adieu à tout espoir d’aide extérieure occidentale. Le mot d’ordre concernant la situation nord-coréenne reste donc toujours « prudence extrême ». Face à une telle situation économique, la Corée du Nord semble passer à l’offensive. Ce ne serait pas la première fois que Kim Jong-un nous surprendrait tous en annonçant une reprise du programme nucléaire.

Elise Casado

J'ai intégré TBS après 2 ans de prépa ECS. J'ai à coeur de partager avec vous mon expérience "prépa" afin de vous aider à profiter à 100% de ces deux ou trois années inégalables de votre vie !

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Aujourd'hui voici nos conseils pour maximiser vos progrès en Allemand LV1 et LV2 durant les derniers mois avant les concours