Les 5 règles d’or pour impressionner le correcteur avec sa copie

Le plus important lors d’un concours est de savoir se démarquer : en effet, il ne faut pas viser une certaine note, mais bien d’être la copie qui se distinguera des autres, celle qui brillera aux yeux des correcteurs. Cela est néanmoins difficile, vu le nombre de candidats, tous plus préparés les uns que les autres à performer durant les écrits. Néanmoins, certaines règles à suivre peuvent t’aider à te démarquer et à impressionner le correcteur. Le contenu de ta copie compte bien sûr énormément, mais face à des programmes souvent appris sur le bout des doigts par les candidats, ces 5 règles pourraient te permettre de t’aider davantage. 

 

Lire plus : Comment écrire une copie avec style ?

 

1 : Soigner la forme

La forme est l’un des éléments maîtres pour te démarquer des autres copies. En effet, bien que le fond soit le plus important, la forme, c’est-à-dire la calligraphie, le vocabulaire employé, en somme tout ce qui va concourir à la clarté de ta copie, vont être d’une grande aide pour faire sortir ta copie du lot. Face au nombre incalculable de copies qu’un correcteur doit affronter, une copie qui se laisse lire simplement, sans qu’il y ait à déchiffrer ton écriture, va assurément marquer, inconsciemment, ton correcteur et le mettre dans une bonne posture pour t’accorder une note à la mesure de ce que tu as fait. 

De plus, outre la clarté de ton écriture, la richesse du vocabulaire est aussi très importante : selon les matières, n’hésite pas à faire droit à la richesse des expressions dont tu peux disposer pour la dissertation par exemple, et ainsi te démarquer des autres copies qui emploient sans cesse les mêmes mots et les mêmes idées. Pour cela, entraîne toi à améliorer ta prose durant l’année, pour avoir l’écriture la plus fluide et la plus agréable possible. 

 

2 : Montrer au correcteur que tu as saisi les enjeux du sujet

Tu ne dois pas écrire ta copie pour toi-même : tu dois avant tout écrire pour le correcteur qui te lira, et ainsi penser que chaque phrase aura une répercussion dans l’esprit de ton correcteur. Ainsi, il est nécessaire que tu sois en communication avec lui, et donc que tu n’hésites pas à souligner ta compréhension du sujet. En effet, veille à ce qu’en te lisant, le correcteur puisse savoir que tu as compris tous les enjeux du sujet, ce que tu auras souligné par diverses formulations au cours de ta copie. Tu dois montrer le plus possible que ce que tu écris est clair dans ta tête et que tu n’es pas en train d’essayer de sauver ta copie. Pour cela, n’hésite pas à commenter ta copie, en indiquant les différentes voies de réflexion qui s’ouvrent de par le sujet, celles que tu vas emprunter et pourquoi, en restant toujours, et ce surtout en culture générale, dans un certain recul par rapport à ta copie. 

3 : Faire preuve de précision dans ta copie

De plus, face au nombre incalculable de copies qui diront sûrement à peu près toutes la même chose, dans des termes souvent généraux, glanés des quelques souvenirs de révisions de la veille, il est nécessaire que tu fasses preuve de précision dans ta copie. Tout d’abord durant tes révisions, essaye de retenir le plus de petits détails possibles qui seront à même d’impressionner le lecteur et d’avoir ainsi une connaissance fine de ton cours. 

Mais tu peux aussi te concentrer sur quelques points, par exemple en culture générale, sur quelques œuvres, quelques livres en particulier, que tu sauras utiliser pour divers sujets. Essaye donc de les approfondir le plus possible, pour pouvoir en parler de la manière la plus précise le jour des écrits. Cela nécessite donc des choix stratégiques, et tu dois à l’avance choisir de manière éclairée les différentes œuvres que tu approfondiras plus au dépend des autres. 

 

Lire plus : Les meilleurs livres pour préparer l’épreuve d’ESH

 

4 : Être toujours pertinent

Le sujet, rien que le sujet ! Cela doit être le motto qui te conduira durant toute ta rédaction. En effet, il s’agit d’être sans cesse pertinent dans ce que tu dis, et, bien qu’il arrive souvent qu’on veuille en dire plus pour montrer l’étendue de ses connaissances au jury, ce qui l’impressionnera est à l’inverse ta capacité de traiter seulement le sujet et donc ne pas faire du hors-sujet. Ainsi, assure-toi que chaque ligne de ta copie ait un lien avec le sujet.

 

5 : Soigner ta conclusion

La dernière règle d’or, et non pas des moindres, est de soigner sa conclusion. En effet, c’est la dernière chose que lira le correcteur de toi, donc autant finir en beauté. Or, le temps manque souvent pour s’assurer de sa qualité, sauf que c’est sur ça que repose toute la nécessité de la soigner : les autres comme toi auront du mal à trouver le temps pour faire la plus belle conclusion possible, et donc il s’agit pour toi de te réserver un moment où tu pourras, à l’inverse des autres, consacrer du temps à finir ta copie en beauté.

Ainsi, il s’agit dans la conclusion de bien rappeler le chemin parcouru dans ta copie, comme si le correcteur n’en avait pas lu le contenu, pour montrer tout l’équilibre de ta copie, avant de faire l’ouverture parfaite, qui ne colle ni trop au sujet ni n’en est trop éloigné !

Vous pourriez aussi aimer