Le sport en Espagne

L’Espagne occupe une place importante sur la scène sportive mondiale, grâce à ses performances remarquables dans une multitude de disciplines. En effet, en 2012, l’Espagne est classée 13è au classement mondial des grandes nations du sport (ce classement établi par Havas Sports & Entertainment, prend en compte une cinquantaine de sports). Reconnue pour son amour passionné du football, l’Espagne a également émergé comme une puissance dans des sports tels que le tennis, le basketball et le cyclisme. Son succès sportif est le fruit d’investissements dans les infrastructures sportives, le développement de talents et une culture sportive. Cependant, la puissance sportive espagnole ne permet pas au pays de se hisser à la hauteur des plus grandes nations, telles que les États-Unis, la Russie ou encore la Chine. Ainsi, nous pouvons nous demander quel est l’impact du sport sur la société espagnole et quelle est sa contribution à l’image internationale de l’Espagne ?

 

Lire plus : La géopolitique du cyclisme : tout ce qu’il faut savoir 

 

La prédominance du football : un facteur de rayonnement international

En Espagne, le football est un sport roi, faisant vibrer le pays, mais aussi faisant connaître ce dernier à l’international. La première ligue espagnole (la Liga) est l’un des facteurs fondamentaux du rayonnement sportif espagnol à l’étranger. Si les clubs du Real Madrid et du FC Barcelone marquent une forte rivalité dans cette première ligue, rivalité démontrée par les fameux clásicos, le championnat ne se résume pas à ces deux clubs. D’autres clubs sont devenus importants sur la scène européenne, attirant toujours plus de spectateurs et téléspectateurs vers ce championnat.  L’Espagne possède 18 titres en Ligue des champions, montrant la légitimité de sa place dans la compétition européenne. Face au succès de la Liga, la provenance des spectateurs et téléspectateurs se diversifie, augmentant toujours plus l’audience.

Le pays peut également compter sur son équipe nationale : la Roja. Les sélections nationales espagnoles, qu’elles soient féminines ou masculines, connaissent le succès, notamment lors des grandes compétitions internationales (Coupe d’Europe et Coupe du monde).

 

Lire plus : Sport et géopolitique : Coupe du monde de football au Qatar, un boycott légitime? 

 

D’autres sports qui font briller l’Espagne au-delà de ses frontières

D’autres sports sont populaires comme le basketball, le tennis, le cyclisme ou encore le handball. L’Espagne s’est portée organisatrice d’événements internationaux comme les Jeux Olympiques d’été de 1992 à Barcelone ou encore la Coupe du monde de football en 1982.

Les sportifs espagnols font également rayonner le pays à l’international. En effet, ces sportifs ont remporté un nombre important de compétitions internationales parmi les plus populaires, notamment des tournois du Grand Chelem de tennis avec Rafael Nadal, mais aussi avec l’équipe masculine de handball qui a été sacrée championne du monde en 2013 et championne d’Europe en 2018 et 2020.

 

Lire plus : Pour ou contre l’exclusion des sportifs russes des compétitions internationales ? 

 

Le poids économique

Une étude réalisée en 2020 par PwC et la fondation España Activa démontre que la pratique du sport en Espagne représente de manière directe 1,3 % du PIB espagnol, mais aussi 200 000 emplois, soit 1 % de la population active du pays. Par l’interconnexion de ce secteur entre privé et public, le sport est un moteur de l’économie. En effet, le poids du secteur du sport se mesure à hauteur de 3,3 % du PIB et de 400 000 emplois. Par son importance au sein de la culture sportive espagnole, le football et en particulier la Liga sont une source de revenus importante pour l’Espagne. En moyenne, la Liga rapporte 5 milliards d’euros à l’Espagne chaque année. 

De plus, le domaine du sport est une aubaine économique avec le développement du tourisme sportif à travers l’organisation de grands événements à l’instar de la Vuelta. La Vuelta est une compétition cycliste qui correspond à l’équivalent du Tour de France mais pour l’Espagne. Cette compétition attire des touristes étrangers mais aussi espagnols. Ce tourisme est particulier puisque c’est un tourisme rural. La Vuelta est ainsi une aubaine pour des petits villages de promouvoir ce tourisme plus vert et améliorer leur image, mais également de développer leurs commerces locaux pour éviter la fermeture.

 

Lire plus : La Vuelta, une compétition au service du tourisme en Espagne ? 

 

Les limites de la puissance sportive espagnole

Une des limites majeures à la puissance sportive espagnole est le manque d’investissements. Si ces derniers demeurent assez importants dans le football, le basketball et le tennis, les autres sports sont mis à l’écart des investissements financiers. Or, ces derniers sont nécessaires au rayonnement international de l’Espagne et surtout pour que le pays puisse continuer à être à la hauteur lors des rencontres internationales. Ainsi, afin de relancer les investissements dans le sport, l’organisation d’une rencontre internationale pourrait être efficace. Cependant, l’Espagne est confrontée à divers échecs dans ce domaine. En effet, la candidate madrilène pour l’organisation des Jeux Olympiques a échoué en 1972, 2012, 2016 et 2020, ce qui décourage les dirigeants sportifs. De plus, la FIFA a refusé à deux reprises l’organisation de la Coupe du monde de football pour l’Espagne (en 2018 et 2022).

Ainsi, face à ces limites, l’Espagne a pour enjeux de briller dans les prochaines rencontres internationales, notamment aux Jeux Olympiques de Paris 2024. En effet, l’Espagne a l’espoir de battre son score de médailles obtenues à Tokyo en 2020 (17 médailles obtenues), mais aussi son record de médailles s’élevant à 22 médailles obtenues aux JO de Barcelone en 1992. L’Euro de football 2024 et Roland Garros seront également une autre occasion pour l’Espagne de faire entendre parler d’elle sur la scène sportive internationale.

 

Lire plus : Géopolitique des Jeux Olympiques : tout savoir si le sujet tombe aux concours!

Vous pourriez aussi aimer