HGGMC GEM 2019 : Le multilatéralisme est-il menacé ?

Dernière ligne droite avant les concours BCE et Écricome 2021! Vous devez être stressés (c’est normal), paniquer pour un rien toutes les trente secondes (encore plus normal). Bref, la période n’est pas à la joie. Pour vous rassurer et entrer sereinement  dans vos révisions, un moyen très simple: s’attaquer aux annales des années passées. Pour vous aider dans cette démarche, voici le sixième numéro d’une vaste série de reprise d’annales destinée à vous proposer une piste de réflexion sur les nombreux sujets déjà tombés aux concours. Attention: l’idée n’est pas ici d’avoir la prétention de fournir un corrigé parfait, mais simplement de vous guider dans votre réflexion! Bon courage à vous et bonne lecture! Aujourd’hui au programme, un sujet tombé il y a deux ans à la jeune épreuve de géopolitique de GEM. Pour sa première apparition au calendrier des concours, la jeune école avait fait fort avec un sujet inhabituel et étonnant qui en avait déstabilisé plus d’un sur le multilatéralisme.



Sujet: “Le multilatéralisme est-il menacé?”

 

Définition des termes du sujet

Le sujet présenté ici pouvait déconcerter les candidats les moins en confiance en HGGMC puisqu’il ressemblait à peu de choses déjà vues dans les autres épreuves de la matière aux concours, s’inscrivant ainsi en plein dans le souffle de renouveau que l’épreuve GEM voulaient être. Il était court et peut-être même un peu vague, d’où la nécessité de bien le cadrer d’emblée.

  • Multilatéralisme: Il s’agit d’un mode de décision et de gouvernance qui se caractérise par l’apparition d’une multitude d’acteurs (au moins plus de deux). Il s’oppose au bilatéralisme (décision à deux acteurs) et à l’unilatéralisme (décision d’un unique acteur sans concertation avec qui que ce soit). Il faudra faire apparaître ces deux autres types de relations ici puisqu’elles représentent les deux alternatives possibles en termes de gouvernance mondiale par rapport au multilatéralisme. Devant un sujet si abrupt et vague, il faudra clairement dès l’introduction mettre en place des repères chronologiques pour l’ancrer dans la réalité que doit être celle d’une copie d’une épreuve de concours en HGGMC! Ainsi, il convient de voir que des exemples de multilatéralisme existent depuis longtemps dans le passé (congrès de Vienne de 1815, conférence de Berlin entre 1884 et 1885, SDN après la première guerre mondiale à partir de 1920). Néanmoins, le multilatéralisme prend réellement de l’importance à la fin de la seconde guerre mondiale en 1945, où les gouvernements mondiaux, échaudés par les deux conflits meurtriers les ayant secoués en l’espace de 30 ans décident de mener à bien la création de processus décisionnels intégrant mieux tous les acteurs de la scène internationale. Ensuite, il est facile dans ce sujet d’oublier un nécessaire ancrage spatial. Pourtant une question doit être posée: où se met en place le multilatéralisme? On pensera notamment aux ACR, aux OIG régionales ou mondiales (ONU…)…
  • Menacé: cet adjectif signifie que la place occupée par un élément dans l’ordre en place aujourd’hui est remise en cause, que l’on peut douter du maintien voir de la survie de celui-ci à plus ou moins long terme.
  • Est-il: ces deux mots montrent une interrogation sur les potentielles menaces pesant sur le multilatéralisme. Plusieurs questions se posent ici, qui serviront de pistes au traitement du sujet par le candidat: 1) Quelles sont les fameuses menaces grandissantes face au multilatéralisme? 2) Pourquoi le multilatéralisme qui semblait jusqu’à il y a peu tout puissant est-il aujourd’hui sous la menace de ces éléments? Qu’est ce qui a pu conduire à son affaiblissement? 3) Dans quelle temporalité ces menaces s’exercent-elles? A long terme? A plus court terme? Sont-elles déjà en action aujourd’hui? 4) Quel est l’objectif de ces menaces? Transformer le multilatéralisme ou mener à son extinction? 4) Quelles alternatives crédibles existent au multilatéralisme? Ne s’agit-il pas finalement ici d’un feu de paille avec des critiques sans véritable alternative fiable?

 

Problématique:

Le multilatéralisme en vogue depuis la fin de la seconde guerre mondiale est-il du fait des problématiques qu’il crée en voie d’extinction ?

 

Plan détaillé

I- Le multilatéralisme, un processus qui jusqu’à il y a peu pouvait paraître tout puissant

  • Dans le processus de mondialisation face auquel il semble ne pas y avoir d’alternatives, c’est le multilatéralisme qui dirige
  • La multiplication des ACR de plus en plus approfondies, symbole de la suprématie du multilatéralisme…
  • Un multilatéralisme qui semble avoir de multiples avantages (stabilité, meilleure représentativité, collégialité…)

II- Mais un multilatéralisme qui semble aujourd’hui discrédité et menacé

  • Un multilatéralisme juge aujourd’hui souvent impuissant et dysfonctionnel
  • Un multilatéralisme qui profite surtout aux principales puissances de la mondialisation
  •  Un multilatéralisme qui subit donc de plein fouet le retour d’autres modes de décision ces dernières années (unilatéralisme, bilatéralisme…)

III- Néanmoins, le multilatéralisme est-il tellement menacé, ou est-ce que ce sont seulement ses dérives qui doivent être corrigés ?

  • Le multilatéralisme a des capacités de résilience importante et semble indispensable pour répondre aux défis du XXIème siècle
  • Les alternatives au multilatéralisme font peut-être courir au monde encore plus de risques que le premier concerné
  • Ainsi, une réforme du multilatéralisme est en fait ce qui est réellement nécessaire
Julien Vacherot

Étudiant en première année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer