CG ECRICOME – Copie de Maud-Alice (19,25/20) + analyse

📸 Ne manquez aucune information concours en nous suivant au quotidien sur notre compte Instagram 📸

👉 Copie de Maud-Alice 👈

👉 Sujet: Nos désirs nous divisent-ils ? 👈

Commentaire de la copie

Commentaire du correcteur : Un exposé très pertinent, dont les références sont visiblement bien maîtrisées, et l’expression juste. Quelques fautes d’orthographe. Le développement aurait mérité d’être mieux approfondi en III, mais l’ensemble demeure d’un très bon niveau.

Cette excellente copie de culture générale a su exploiter au mieux des références parfaitement adaptées au sujet, tout cela dans un plan structuré qui répondait aux exigences académiques : une démonstration pour élucider le sujet.

Les points négatifs 

L’orthographe. Les fautes sont à bannir. Prenez au moins 10 minutes pour vous relire !  Mais il est vrai qu’avec le stress, parfois votre stylo écrit malencontreusement un mot qui vous passe par l’esprit, ou encore un accord malheureux. Ces erreurs stupides éloignent de la note maximale.

Le grand III. La crainte de tous les candidats, mais qui doit pourtant être évidant pour nous dès que nous commençons une analyse. C’est en fait ce que par A + B vous souhaitez démontrer dès le départ ! Alors mon conseil : ne vous braquer pas, analyser tranquillement le sujet mot par mot, et une idée pour trouver une issue au problème vous apparaitra aussi tôt ! L’analyse n’est pas complète, faute de temps. Mais le propos est tout de même bien développé, ce qui a permis d’approcher le 20/20 !

Qu’est-ce qui a majoritairement fait de cette copie, une excellente copie ?

L’analyse du sujet : détachez-vous au maximum des notions que vous connaissez. Souvent, et c’est encore plus vrai lorsque l’on a parlé pendant un an d’un thème en particulier, on est submergé par nos connaissances dès les premiers mots contenus dans le sujet. Et ce mouvement naturel est une erreur ! Il faut prêter attention à TOUS les termes du sujet. « Désir » est forcément part du sujet, c’est donc tout ce qui l’entoure qui va compter. Prenez le temps d’écrire chaque mot, de le définir, de le distinguer d’un autre, de l’opposer à un autre (par exemple ici : opposition entre division et rapprochement). Cette étape est la plus cruciale : elle montrera que vous avez planché sur CE sujet, et non sur LE sujet du désir. Appuyez-vous également sur la ponctuation et l’élément de liaison ; est-ce une question ? Si oui, faut-il y répondre, ou bien même interroger pourquoi l’on se pose cette question ? Ici, on cherchera simplement à répondre à la question.

La langue. Une langue soignée et adaptée. Cette copie se détache du lot par son langage très à propos, sans répétition, et efficace. Il ne faut pas faire de remplissage en culture générale, cela n’aidera en rien à démontrer ce que vous cherchez à prouver. Des phrases pas trop longues, hachées par des mots de liaison qui prouvent/supportent votre argumentaire. Là est la clef d’une langue efficace. Et encore une fois, pas de faute d’orthographe ! Relisez-vous.

La forme. Cette copie est parfaitement en phase avec les attendus académiques. Paragraphes, problématique, titres des œuvres soulignés, transitions qui permettent de démontrer votre propos et de revenir au cœur du sujet, soit de vous assurer que vous collez toujours parfaitement au sujet. Les transitions sont trop souvent sous-estimées, mais sont pourtant cruciales pour lier les parties et prouver au correcteur que vous avancez dans votre démonstration. Tout le monde aura des références à cette période de l’année. C’est une argumentation sans faille qui prouvera que vous êtes quelqu’un qui sait réfléchir !  Je vous conseille de réécrire le sujet sur votre copie, et de vérifier que chaque paragraphe commence et se conclut avec les termes du sujet. Je le répète : cet exercice est une démonstration, donc une argumentation, et non une suite de références qui collent à peu près au sujet.

Les références. Le correcteur le précise : « Un exposé très pertinent, dont les références sont visiblement bien maîtrisées, et l’expression juste. »

Tout d’abord, un juste milieu est à trouver : pas assez prouvera que vous n’avez rien fait de l’année, mais trop prouvera que vous voulez juste caser des références qui n’ont pas forcément de pertinence face à CE sujet. Je vous conseille de mettre 1 référence philosophique et/ou 1 référence littéraire ou autre par sous partie. La copie a prouvé qu’il y avait une richesse dans les références, et n’en citant qu’une ou deux, elles ont été développées convenablement en rapport avec ce sujet, tout en montrant une maîtrise avec des anecdotes, citations, noms précis, …

Ensuite, je soutiens qu’il ne faut pas que des références philosophiques, ou que des références littéraires. Il faut un pourcentage d’originalité, et un plus fort pourcentage de références incontournables sur le sujet, comme Réné Girard et le désir mimétique ici. La copie apportait une vrai plus-value en mélangeant six références philosophiques, un opéra pour en illustrer une, une comparaison littéraire, une référence littéraire, une analyse d’un extrait de film et un tableau. Non seulement ces références étaient maîtrisées (évoquées en détail à des scènes précises, …), mais elles étaient diverses tant par le nombre que par leur provenance. Tout cela vous parait peut-être compliqué, mais c’est en réalité très simple. Il suffit que vous regardiez un film sur votre thème, et je suis sûre que vous pourrez en faire usage d’une scène précise dans votre copie qui vous aura marqué !

Vous pourriez aussi aimer