Comment sélectionner les questions à aborder en DS ?

Lorsque vous faites face à votre sujet de mathématiques, il est important d’établir une stratégie pour sélectionner les questions que vous allez aborder dans le but de vous assurer le maximum de points possible.

Je vous explique dans cet article, la stratégie qu’il faut utiliser pour sélectionner les questions que vous allez aborder en DS.

 

Ne JAMAIS passer les premières questions

Les premières questions des différents exercices de DS sont là pour vous mettre dans le bain. Leur difficulté n’est pas très élevée, ce sont le plus souvent des questions classiques. Donc, il y a un bon nombre de point à prendre en répondant à ces questions.

 

C’est le cas dans les premières questions des exercices de probabilités (qui tombent fréquemment aux concours). Vous trouverez majoritairement des questions simples de compréhension de l’énoncé.
Par exemple, on vous demandera de :

  • Calculer une certaine probabilité (où toutes les informations nécessaires pour répondre aux sujets sont présents dans l’énoncé).
  • Décrire un événement.
  • Écrire ou compléter un programme Scilab (l’écriture en Scilab est courante, car il permet de montrer au correcteur que vous avez compris l’énoncé et que vous êtes en capacité de le traduire dans le langage Scilab).

 

Après ces questions classiques, qui vous mettent dans le bain, viennent des questions de difficulté intermédiaire, puis des questions difficiles, souvent présent en fin d’exercice. À partir de là, une stratégie de sélection des questions entre alors en jeu.

 

 

Savoir à l’avance quelles sont les questions qui peuvent être passées

Dans tous les sujets, certaines questions peuvent être passées, si vous n’arrivez pas à y répondre. La plupart du temps, ces questions se distinguent par leur intitulé commençant par « Montrer que », « Démontrer que ».

 

Pourquoi peut-on passer les me diriez-vous ?
Vous pouvez les passer, car on cherche ici à montrer / démontrer un résultat déjà présent dans l’énoncé. C’est dans ce genre de question que vous utiliserez la formule magique : « On admet le résultat (…) »

 

Il est important de retenir qu’il faut tout de même écrire un début de raisonnement, même si vous ne savez pas quoi écrire à la suite, pour grappiller tout de même quelques points

Par exemple, si vous utilisez la méthode de la récurrence : Vous connaissez la méthode (Initialisation et hérédité), vous savez faire l’initialisation, vous connaissez la rédaction du début de l’hérédité, mais vous bloquez à prouver l’hérédité. Mieux vaut écrire tout ce que vous savez que ne rien écrire, pour vous assurer quelques points.

 

Même si vous ne répondez pas à ces questions, cela ne vous empêche pas de répondre aux questions suivantes, car l’énoncé vous met à disposition le résultat. Et vous verrez que les questions qui suivent ces dernières dans les sujets commencent souvent par l’intitulé « En déduire que ».
Il vous faudra alors utiliser le résultat de la ou des questions précédentes, pour y répondre.

 

 

Les questions qui dépendent du résultat ou des étapes intermédiaires des questions précédentes

Dans certaines questions, vous utiliserez le résultat ou les étapes intermédiaires des questions précédentes. Ces dernières commencent généralement par « En déduire que ».

 

Lorsque vous retrouvez cet intitulé en fin de sous question, par exemple en question 3, c), il faudra alors utiliser le plus souvent, les résultats des sous-questions précédentes, ici dans notre exemple, les résultats des sous-questions 3, a) et 3, b).

L’autre situation possible est de retrouver cet intitulé en une question principale, par exemple à la question 4 d’un exercice. Dans ce cas-là, il faut se référer aux résultats des questions précédentes, soit aux résultats des questions 1, 2 et 3, pour répondre à la question 4.

 

Ces questions vous confrontent à deux situations possibles :

  • La première est qu’il faut prouver quelque chose, à partir de là, le résultat des questions précédentes vous seront utiles dans les étapes intermédiaires de votre raisonnement.
  • La deuxième est de donner une conclusion. Dans ce cas, les résultats des questions précédentes vous aideront à arriver à une conclusion. Pour répondre à ce genre de question, seul des explications sont nécessaires (la plupart du temps, vous n’avez pas besoin de mener de calculs).

 

 

Les questions qui ne peuvent pas être passées

Certaines questions dans les DS et dans les épreuves de mathématiques ne peuvent pas être passées, car le résultat ne vous est pas fourni et que vous devez trouver de vous-même le résultat. Par exemple si on vous demande de « Construire le tableau de variation / Déterminer le sens de variation de la fonction f » dans les exercices d’analyse.

 

Il est primordial de prendre le temps de réfléchir pour y répondre, car le résultat que vous trouverez influencera certainement et sûrement vos réflexions dans la suite de l’exercice.
Car oui, toutes les questions des exercices en maths sont liées et tous les résultats peuvent être réutilisés pour répondre aux questions qui suivent.

 

 

Résumé

  • Les premières questions des exercices aux DS et aux épreuves de maths sont souvent les plus simples, il est nécessaire de prendre le temps de répondre à ces questions, qui vont vous mettre ainsi dans le bain.
  • Certaines questions, dont le résultat est fourni peuvent être passées, si vous n’arrivez pas à répondre à ces questions. Mais, il faut tout de même chercher à écrire quelque chose, même un début de raisonnement sur votre copie pour vous assurer quelques points.
  • Le raisonnement de certaines questions va dépendre du résultat des questions précédentes. Elles commencent en général par « En déduire que ».
  • Enfin, il est impossible de passer, d’éviter quelques questions, car c’est à vous de déterminer le résultat de ces derniers.

 

Grâce à cette stratégie, vous aurez les cartes en main pour progresser efficacement en mathématiques.

De plus, vous constaterez tout les effets positifs de cette stratégie à travers la lecture du sujet (étape primordiale lors du DS).

Enfin, n’hésitez pas à lire les bonnes copies des étudiants en mathématiques pour voir comment chacun a fait pour appliquer cette stratégie.

David Yu

Étudiant à SKEMA BS à l'issue de deux années de classe préparatoire au Lycée Rodin. J'ai à coeur d'aider les étudiants en mathématiques et en chinois

Vous pourriez aussi aimer