Un exercice simple pour améliorer sa prose en dissertation

La dissertation de culture générale/philosophie est indéniablement l’un des exercices les plus ambigus lorsqu’il s’agit de le préparer. En effet, disposer de tout un arsenal de références que l’on connaît par cœur et maîtriser parfaitement les doctrines philosophiques du cours est une condition nécessaire mais non suffisante pour exceller. Pour la dissertation il faut aussi avoir de bonnes idées et savoir comment s’y prendre pour les véhiculer clairement.

En d’autres termes, il faut avoir une prose agréable qui met en avant un raisonnement de qualité clairement exposé. Ces deux points sont absolument fondamentaux. Pourtant, trop souvent, la préparation en culture générale se limite à l’apprentissage du cours. La plupart des étudiants ignore tout simplement comment faire pour s’améliorer sur les points soulevés. Ceux-ci n’en restent pas moins déterminants dans la notation. Alors comment s’y prendre concrètement pour faire passer sa qualité rédactionnelle au niveau supérieur ?

Dans la suite de cet article nous allons voir comment il est possible, grâce à un exercice d’écriture simple, d’améliorer à la fois son style littéraire et la clarté de son argumentation. Je précise que je ne suis pas l’inventeur dudit exercice. Tout le crédit va à mon professeur de philosophie qui l’a lui-même mis au point lors de ses années en classes préparatoires. Cependant, pour l’avoir testé moi-même pendant 2 ans, je vous dirai simplement qu’il fonctionne éminemment bien.

 

Présentation générale de l’exercice : en quoi consiste-t-il vraiment ?

Le concept de l’exercice est, en soi, relativement simple. Présenté succinctement, il va s’agir pour vous d’expliciter une citation philosophique de votre choix. Mon prof de philo recommandait de partir d’une maxime de La Rochefoucauld. Lesquelles sont à la fois simples à comprendre (nul besoin de connaître la pensée globale de ce moraliste) et offrent un champ explicatif très large.

En plus, elles sont facilement trouvables sur internet.

Mais expliciter une citation, concrètement ça veut dire quoi ? En fait, vous allez devoir rédiger un commentaire explicatif, mot par mot, ligne par ligne, en allant du plus simple vers le plus compliqué. Vous devez procéder comme si vous expliquiez votre citation à quelqu’un qui ne l’a jamais entendue. Chaque phrase que vous allez écrire à ce propos doit être parfaite à vos yeux. Peu importe le temps que vous y passez.

Vous devez rester absolument conscients de ce que vous écrivez et de pourquoi vous l’écrivez. Ne déconnectez pas votre cerveau, la tâche à accomplir est tout sauf mécanique. Le but est justement de prendre son temps pour construire une explication claire du point de vue de la langue et riche du point de vue du contenu.

C’est un travail qui s’inscrit dans la durée et qui demande de l’investissement, mais il paiera ! Vous devez peser chacun des mots que vous emploierez, chacune des tournures. Ne commencez une nouvelle phrase qu’à partir du moment où vous jugez que celle qui la précède ne doit plus être modifiée. De la même manière, n’avancez pas dans l’explication tant que vous n’avez pas traité un point à fond. Vous l’aurez compris, l’exercice est progressif. Il est inutile de griller des étapes et de tout rédiger à l’arrache, cela ne servirait à rien.

 

« Pas un jour sans une ligne »

La régularité est la clef pour voir les résultats de votre investissement. Le maître mot de l’exercice est « pas un jour sans une ligne », l’entraînement doit être quotidien. Même si la journée a été longue et éprouvante, consacrez au moins 5 minutes pour avancer dans vos explications. En effet, c’est en maintenant un contact quasi permanent avec ce petit travail littéraire que vous assimilerez le mieux les bons réflexes rédactionnels.

Dans le cas ou vous vous lanceriez avec un ou plusieurs de vos amis, essayez de partager vos travaux. Partez d’une citation identique et voyez comment l’autre déploie son commentaire. Cela vous donnera un point de repère. De plus, sur la base de la comparaison vous verrez quels points il est nécessaire pour vous de travailler. Peut-être vos explications sont-elles trop superficielles ou peu claires lorsqu’on les met au regard de celles de votre collègue, ou ce sont ses phrases à lui qui sont trop lourdes. Discutez-en et réfléchissez à des axes d’amélioration.

 

Cet exercice est-il fait pour moi ?

Premièrement, et on en revient au principe de base, si vous savez que vous ne serez pas réguliers, investissez votre temps ailleurs. La progression sera lente, mais au fond ce n’est pas un problème. Le but est de vous préparer pour les concours, au bout d’un ou de deux ans vous aurez largement progressé. Toute la difficulté réside justement dans le fait de s’investir quotidiennement jusqu’au jour J.

Une autre donnée à prendre en compte est l’importance relative de la philo dans votre choix d’école. Si elle n’est que peu coefficientée (comme à Grenoble en voie E par exemple), il vaut mieux ne pas vous charger avec ce travail supplémentaire. Travaillez plutôt la méthodo et le cours pour sauver les meubles en dissertation.

Enfin, identifiez bien l’origine de vos difficultés en philo. Peut-être est-ce la compréhension des doctrines philosophiques qui pose un problème, et pas forcément votre prose et votre raisonnement. Ne vous laissez pas berner, on a trop vite fait de s’imaginer « nul en rédaction » alors que le problème vient de l’apprentissage du cours. Dans ce cas prenez votre temps pour apprendre et pour comprendre la pensée des auteurs, vous progresserez mieux ainsi.

Lire plus : le kit pour réussir la culture générale en 2022

Victor Passe

Après 3 ans en classes préparatoires ECE je serai étudiant à Skema BS à la rentrée 2022. Comme je sais qu'en prépa un peu d'aide n'est jamais de refus, c'est avec plaisir que je vous propose la mienne ;)

Vous pourriez aussi aimer