Ficher ses cours : tous les inconvénients

Si ficher ses cours présente bien des avantages et peut s’avérer stratégique pour les étudiants de prépa, il serait néanmoins précipité d’affirmer qu’il n’y a aucun inconvénient. En effet, en pensant ficher et ainsi gagner du temps, les étudiants se desservent parfois eux-mêmes. Activité chronophage, cours appauvri, erreurs de recopiage ou encore défaut d’apprentissage, découvrez dans cet article tous les inconvénients à ficher ses cours.

 

Lire plus : Ficher ses cours : tous les avantages

 

 

 

Une méthode chronophage

L’un des inconvénients majeurs à ficher ses cours reste que cette méthode est extrêmement chronophage, a fortiori pour les cours riches et denses qui demandent une sélection d’informations plus importante. Dès lors, il importe d’être certain que ficher vous soit utile pour que cette méthode soit rentable, sans quoi il s’agit davantage d’une perte de temps. Si vos notes prises en cours sont déjà propres et synthétiques, il est fort à parier que vous n’ayez sans doute pas besoin de ficher et d’investir du temps que vous pourriez plutôt consacrer à de l’apprentissage pur. En effet, ficher ses cours représente rapidement un investissement de plusieurs heures par semaine, aussi faut-il évaluer par vous-même ce qui est le plus stratégique et le plus rentable : passer beaucoup de temps à ficher, ou à apprendre directement ?

 

Lire plus : Khâgne : les bons plans pour trouver ses livres

 

 

Un cours réduit et pauvre en informations

Qui dit ficher dit sélectionner, soit sacrifier certaines informations. Si abréger certains paragraphes, tronquer des citations ou carrément occulter certaines informations rend l’apprentissage plus digeste, la question reste de savoir si, en classe préparatoire, les étudiants peuvent se permettre de passer à côté de certains détails. Là encore, si la réponse dépend des profils, il va de soi qu’un étudiant qui entend se démarquer de la masse des autres candidats ne peut pas s’autoriser à sélectionner les informations : il doit tout maîtriser, ne rien sacrifier. Dès lors, c’est tout l’intérêt de la fiche qui fait aussi sa faiblesse : l’esprit de synthèse, au détriment de l’exhaustivité.

 

Lire plus : Faut-il vraiment lire tous ses livres pour réussir en khâgne ?

 

 

Lire et non plus apprendre

Il s’agit là d’une erreur commise par beaucoup d’étudiants : penser que lire ses fiches dispense de les apprendre. En effet, même si faire des fiches bien travaillées permet d’avoir en tête une partie du cours, il va de soi que cela n’est pas suffisant. Aussi importe-t-il d’apprendre ses fiches après les avoir réalisées, et de ne pas se contenter de les lire. Et pourtant, la tentation est trop grande de lire simplement son cours fiché après avoir passé tant de temps et d’effort à le reprendre.

 

Lire plus : Les livres utiles en khâgne, matière par matière

 

 

Les erreurs de recopiage

Il s’agit là d’un travers classique -la copie moins bien que l’original-, mais duquel personne n’est à l’abris : se tromper en reprenant son cours. Autrement dit, apprendre une date fausse ou encore un nom mal orthographié. Il s’agit là d’un inconvénient d’autant plus pervers que vous pouvez mettre du temps à vous en rendre compte -même ne jamais le réaliser-, mais cela ne pardonnera pas au concours. Aussi importe-il d’être particulièrement assidu et vigilant en reprenant ses notes, sans quoi il faut sans doute s’abstenir de ficher.

 

Lire plus : Khâgne : les 10 résolutions à prendre pour la rentrée 

 

Un cours trop stylisé

Là encore, ce qui fait initialement l’intérêt de la fiche de cours se transforme finalement en défaut : à trop vouloir hiérarchiser, styliser, encadrer, fluoter ou souligner, le cours devient saturé d’informations et impossible à apprendre. La tentation de faire un cours agréable à lire devient finalement votre pire ennemie : vous passez davantage de temps à bien écrire et à faire des encadrés qu’à apprendre votre cours, en plus de vous perdre vous-même dans l’amoncellement de couleurs et de style. Aussi la parcimonie est-elle votre meilleure alliée : si vous tenez réellement à faire des fiches, appropriez-vous vos propres codes -simples– et tenez-vous-y pour l’ensemble de vos cours.

 

Lire plus : Que faut-il ficher quand on est en khâgne ?

Vous pourriez aussi aimer