Prépas Littéraires : réussir les entretiens des écoles de commerce

Comme de plus en plus d’étudiants de prépas littéraires (A/L & B/L), les écoles de commerce vous intéressent mais vous n’avez aucune idée de comment vous préparer aux oraux. L’avantage, c’est que vous serez au milieu de prépas ECE, ECS et ECT et que vous aurez à quelques exceptions près les mêmes épreuves donc pour tout ce qui concerne les langues et les spécificités de chaque entretien d’école vous pouvez vous référer aux autres articles de Mister Prépa.

Mais qu’est-ce qui change concrètement pour les littéraires ? Vous partez souvent avec un petit handicap, l’absence de préparation, mais aussi un avantage : vous êtes originaux, vos profils sont recherchés et vous avez de grandes chances de marquer les jurys. En revanche, vous pouvez vite la perdre si vous ne parvenez pas à réfuter le cliché de beaucoup d’examinateurs : les littéraires vont en école de commerce lorsqu’ils ne savent pas quoi faire. C’est pourquoi il est extrêmement recommandé d’avoir un projet professionnel précis en arrivant devant eux, qui justifie à la fois votre choix de filière et votre volonté d’entrer en école de commerce.

 

Développez votre projet professionnel

L’essentiel pour la présentation de votre projet professionnel est donc que vous sachiez à la fois pourquoi vous voulez faire ça et en quoi vous savez que la combinaison khâgne-école de commerce vous y aidera, tout en montrant que ce n’est pas un projet tout récent développé pour votre entretien. Montrez que vous avez un intérêt pour la discipline que vous dites vouloir exercer, cela peut être dans ce que vous avez fait en extrascolaire, ou simplement en extrapolant votre intérêt pour les quelques conférences que vous avez vues à ce sujet.

Mais n’oubliez pas, vous êtes admissibles : vous avez déjà un pied dans l’école et le jury voudra juger aussi de votre possible intégration en tant qu’étudiant. Alors agissez comme si vous alliez vraiment l’intégrer bientôt en expliquant en quoi votre engagement dans cette école traduira votre projet professionnel : vous rêvez de travailler dans le développement durable ? Renseignez-vous sur l’association à ce sujet, sur certaines de leurs actions et expliquez en quoi cela se rapprocherait de ce que vous souhaitez faire plus tard.

 

Lire plus : L’avantage de présenter les écoles de commerce en prépa littéraire A/L




Effectuez des recherches

      1. Les associations

Pour vous informer sur les associations, regardez le site Planète Grandes Écoles, les sites admissibles mais allez plus loin. Vous savez que vous voulez appartenir au Bureau des Internationaux ? Trouvez leur compte instagram, éventuellement le site de l’association et si vous pouvez, envoyez même un message pour demander des précisions aux étudiants qui seront sûrement ravis de pouvoir vous aider. Ainsi, lorsque vous arriverez face au jury, vous connaîtrez mieux les associations qu’eux et ils réaliseront que non seulement vous savez ce que vous voulez faire après l’école de commerce, mais aussi ce que vous allez pouvoir faire pendant. Ce sera une manière de montrer votre investissement, et la nécessité pour vous d’avoir cette école sans en faire trop sur la qualité de leurs cours ou spécialités.

 

      2. Les programmes et carrières possibles

Informez-vous sur les trajectoires possibles pendant et après l’école. Chaque école propose une pluralité de parcours possibles avec, pour certaines, de nombreux doubles-diplômes ou parcours internationaux. Ainsi, regardez bien les plaquettes et sites des écoles ou discutez avec les étudiants de l’école. Planète Grandes Écoles propose aussi de nombreux entretiens avec des alumni de Grandes Écoles dans différents secteurs qui peuvent vous éclairer. Sinon, il y a toujours LinkedIn où vous pouvez chercher le nom de l’école que vous voulez et d’une entreprise du secteur qui vous plaît pour trouver des personnes avec un parcours qui pourrait ressembler au vôtre après l’école. Sans citer la personne, cela peut vous faire découvrir des possibilités que vous utiliserez face au jury.

Le risque en sortant de khâgne, c’est que les doubles-diplômes avec les IEP ou les écoles d’art sont très attrayants. Mais n’oubliez pas que vous entrez déjà dans une école dont le cursus n’a rien à voir avec celui que vous faites actuellement. Évidemment vous devez évoquer les doubles-diplômes qui vous intéressent, d’autant plus si on vous le demande, mais ne construisez pas tout votre projet dessus. Au pire, cela pourrait paraître prétentieux : vous devrez déjà vous habituer à un cursus d’économie et de finance radicalement différent de la filière littéraire. Au mieux ils pourraient se dire que si ce qui vous intéresse le plus en école de commerce est un autre cursus, cela n’est pas fait pour vous. La même question se pose pour toutes les spécialités : les jurys adorent poser des questions sur ce que vous feriez si cela ne devait avoir aucun rapport à la khâgne pour être sûrs que vous savez dans quelle école vous allez donc soyez prêts.



Lire plus : Que faire après une prépa littéraire A/L ?



Soyez honnête sur vos ambitions

C’est un entretien de personnalité, le jury cherche à vous découvrir, à savoir qui vous êtes. Vous avez passé les écrits donc vous avez toutes vos chances d’intégrer, reste à savoir si vous allez être une bonne addition à l’école. Et les carrières sont si différentes après une école de commerce qu’ils ne cherchent absolument pas un profil type, sinon ils ne prendraient pas de khâgne. Donc si vous savez exactement ce que vous voulez faire et pourquoi, ne vous inventez pas un projet différent simplement parce qu’il est plus cohérent : si vous avez l’air d’y croire et de savoir où vous allez, les professeurs vont apprécier. Eux-mêmes ne connaissent pas tous les secteurs dont vous parlerez, à vous de les convaincre qu’il s’agit d’une carrière qui vous tient à cœur et que rien ne vous y préparera aussi bien qu’une école de commerce.

 

Regardez les spécifiés des oraux

ESCP a un questionnaire à remplir en amont tout comme NEOMA ou KEDGE, EMLYON construit l’entretien autour de questions tirées au sort, l’EDHEC demande aux étudiants d’inclure à leur préparation un mot particulier et l’entretien de l’ESSEC est particulièrement long. Chacun a sa spécificité donc ne vous laissez pas surprendre et n’hésitez pas à regarder les conseils proposés aux prépas voie économique et commerciale, ils valent aussi pour vous, étudiants de prépas littéraires.

 

Conclusion

En somme, pour réussir votre entretien en Grande École en tant que littéraires, il faut faire de votre différence un atout. Tout d’abord en évitant de tomber dans les clichés du littéraire ou en vous laissant emporter par les sujets philosophiques ou historiques qu’ils évoqueront peut-être. Vous en savez certainement plus qu’eux à ce propos, montrez-leur que vous savez mais n’hésitez jamais à relier à votre expérience professionnelle et à l’école que vous visez. Plus encore que les EC, vous devez savoir pourquoi vous êtes là : quelles associations, quels débouchés, quels potentiels échanges ou doubles-diplômes. Rendez bien clair que vous n’arrivez pas là par hasard mais que c’est votre but au moins autant que l’ENS. Rien n’est plus terrible pour un jury qu’un élève qui semble être là par dépit. Renseignez-vous sur des métiers concrets possibles et sur ce que vos expériences personnelles disent de vous pour tirer avantage de votre profil littéraire sans en faire toute votre personnalité.

Vous pourriez aussi aimer