Que faire après les écrits ?

Ça y’est ! Enfin, après des semaines de travail intense, de stress, de manque de repos et sans doute de sommeil, enfin les concours sont finis. BCE comme Écricome sont derrière vous maintenant. Après des années à travailler pour ces fameux écrits. Vous devez ressentir une profonde sensation de vide et ne plus trop savoir quoi faire. Vous êtes de plus dans l’incertitude totale car vous allez devoir attendre près d’un mois vos résultats (ce qui quand on joue le résultat de deux à trois ans d’efforts intenses est insupportable, mais nous sommes tous passés par là). Bref, vous ne savez plus quoi faire… Pour autant il ne faut pas vous démobiliser car les oraux arrivent très vite. Voici donc nos conseils pour réussir au mieux à passer cette personne.

 

Le plus important : REPOSEZ-VOUS ! C’est vital

Vous venez de traverser une épreuve très compliquée avec la période de révision, qui a été conclue par trois semaines de concours extrêmement difficiles. Vous êtes épuisés et c’est tout ce qu’il y a de plus normal ! Il vous faut donc absolument prendre le temps de vous reposer et de reprendre des forces avant ce qui va suivre à savoir la période des oraux.

Après les concours, prenez une semaine pour couper totalement avec tout ce qui peut avoir trait de près ou de loin avec la classe préparatoire. Partez en vacances quelque part si vous-en avez l’occasion, changer d’air est la meilleure solution pour vous ressourcer au maximum. Sinon, laissez tous les cahiers, livres de cours ou références philosophiques bien au fond d’un placard et rendez-visite à votre famille ou à vos amis. Vous n’avez pas dû les voir sauf en coup de vent entre une annale de maths et un chapitre de géopolitique sur l’Asie, donc sautez sur l’occasion.
Même après, lorsque vous devrez vous remettre au travail pour préparer vos oraux, rappelez-vous que même si cette période reste intensive, elle l’est bien moins que celle qui a précédé les écrits. C’est une toute nouvelle période qui commence et vous devrez veiller, surtout lorsque le stress se fera sentir à l’approche des résultats à prendre bien plus de temps pour vous qu’auparavant, afin d’arriver fin prêt pour votre tour de France des écoles qui arrivera très vite dès la mi-Juin et sera lui aussi épuisant.

Travaillez… Différemment. C’est un tout nouveau concours qui commence

Pendant un an, vous avez travaillé et appris dans le but de faire des DM et des DS de mathématiques, des dissertations d’HGGMC ou d’ESH, des thèmes, versions et traduction de langues. Mais ce travail est arrivé à son terme avec les épreuves écrites d’Écricome et de la BCE. Désormais, il va falloir que vous appreniez à travailler différemment pour préparer spécifiquement les oraux.
Pour cela, abandonnez toutes les méthodes qui vous ont servi à travailler les écrits, conserver simplement celles qui vous ont aidé pour les kholles pendant vos deux voire trois années de classe préparatoire. D’ailleurs n’hésitez pas à aller dans ce contexte demander conseil aux khubes de votre classe. Ils ont déjà vécu cette période l’an dernier même si elle ne s’est pas très bien terminée pour eux et sont donc souvent d’excellents conseillers qui sauront vous guider.

Premier conseil : prenez le maximum de créneaux de kholles d’entrainement que vos professeurs pourront vous donner ! En effet, ceux-ci seront les meilleures occasions pour vous de vous préparer au mieux pour vos oraux. De même, si jamais votre lycée (c’est le cas de beaucoup) prépare aux entretiens de personnalités, profitez-en aussi au maximum. Certes un parent ou des anciens élèves ne sont pas des interrogateurs payés par l’école, néanmoins ils restent des personnes avec une expérience en entreprise ou avec une expérience des oraux d’école de commerce dans le second cas. A défaut, entrainez-vous entre vous par petits groupes.

Comment travailler chaque matière ?

  • Langues : quelle que soit les deux langues vivantes que vous passez aux concours. Les épreuves aux oraux des écoles de commerce sont les mêmes (seules la durée et d’autres modalités mineures peuvent varier entre écoles). Les deux meilleurs conseils que l’on peut vous donner sont : suivez l’actualité en faisant des fiches de vocabulaire spécialisée pour vous préparer à toute éventualité pour le jour J) et révisez les bases grammaticales pour les maîtriser parfaitement MÊME À L’ORAL (c’est plus dur qu’à l’écrit, et un correcteur peut vous laissez passer de petites erreurs mais moins de grosses fautes de conjugaison) !
  • Entretiens de personnalité : c’est souvent une épreuve que vous aurez négligé durant vos années de classe préparatoire. L’heure est venue de la blinder parce que c’est un élément plus que décisif des oraux. Renseignez-vous sur TOUTES les écoles que vous avez présenté aux concours, préparez-vous au maximum comme dit précédemment
  • Les autres matières (mathématiques, ESH, culture générale, HGGMC…) Alors là des questions se posent : ces matières ne vous seront utiles quasiment uniquement si vous êtes admissible à un Top 3. L’heure est venu d’essayer d’analyser votre réussite aux concours pour savoir si cela vaut le coup de les réviser pour les oraux. Pour autant, même si vous avez l’impression d’avoir moins bien réussi que prévu, ne vous autocensurez pas ! De bonnes surprises sont toujours possibles (et ça serait bête de se retrouver admissible à HEC et d’avoir trois jours pour réviser tout ce que vous avez vu dans trois matières en trois ans !)

 

Lire aussi: Tips pour assurer aux oraux de personnalité

Julien Vacherot

Étudiant en seconde année à HEC Paris et rédacteur géopolitique, j'ai pour but de vous faire partager ma passion et de vous aider dans cette matière et partout où c'est possible

Vous pourriez aussi aimer