CPGE : 8 points à savoir pour bien aborder sa prépa ECG

La classe prépa renferme de nombreux secrets, que l’on ne découvre qu’au fur et à mesure des mois qui passent. Avec du recul, nous vous dressons une liste non exhaustive de 8 points qui caractérisent ce parcours du combattant.

 

1. La Remise en question 

Elle doit guider chacune de vos journées pendant vos années prépa. En particulier en première année. Se perdent bien vite celles et ceux qui sont convaincus d’être des génies incompris. Si vous voulez progresser, il vous sera nécessaire d’être honnêtes avec vous-même en reconnaissant vos axes d’amélioration et en travaillant dessus sans relâche. Vous débarquez souvent avec vos méthodes de lycéen, qui conviennent pour l’examen du bac mais qui sont encore bien loin des exigences des concours BCE et ECRICOME. Plus vite vous aurez conscience de cela, plus vite vous progresserez ! 

 

2. L’ambition

Si vous êtes en prépa, c’est que vous ne visez pas n’importe quel type d’écoles ! Ceci étant dit, visez dès le début un panel d’écoles bien particulier. N’ayez pas peur de viser haut car inconsciemment vous vous mettrez à travailler en fonction de cela ! Se définir un but est le début de tout, n’ayez donc pas peur de viser des écoles qui vous semblent inaccessibles… les truandages aux concours sont indénombrables !

 

Lire plus : Comment booster sa concentration en prépa ?

 

3. L’humilité

Humilité est un dérivé du latin « humus » (la terre). L’idée est simple : de la terre nous venons, à la terre nous retournons. Glauque ? Non… Considérez plutôt cela comme un grand principe à adopter pendant la prépa. Garder cela en tête revient à avoir toujours une juste conception de soi-même, ni trop flatteuse, ni trop sévère. En prépa, l’humilité se manifeste par exemple en ne cherchant pas à vouloir étaler ses bonnes notes devant tout le monde, à ne pas prendre les gens de haut car on est meilleur à un moment donné… Important également car bien souvent les jurys sentent les candidats qui manquent trop d’humilité et ce point là est fortement pénalisé lors des oraux. Soyez ambitieux… tout en restant humbles et ouverts. 

 

4. La patience

Il vous en faudra et ce, pour de nombreuses raisons. emière comme en deuxième année, il y aura des moments où vous redoublerez d’efforts avec de jolis résultats à la clé. Et puis, il y aura ces moments, où malgré les efforts et toute votre bonne volonté, les résultats ne viendront pas ou à peine. Et pourtant c’est précisément dans ces moments là qu’il ne faut surtout pas lâcher. Dans certaines matières comme dans les maths,  il faut accepter de continuer de travailler «dans le vide», avec la certitude que les progrès vont finir par arriver, ce qui est bien le cas dans les faits ! Si les progrès n’arrivent pas, c’est que vous n’avez pas encore acquis les méthodes et que votre travail n’est pas optimal. De la patience, il vous en faudra aussi tout au long de votre parcours en prépa. Ce cursus n’est pas une course, c’est un marathon, autrement dit il va falloir accélérer quand il le faudra et vous ménager quand vous en aurez besoin. Il vous faudra être patient notamment en fin de première année où vous aurez probablement l’impression de travailler pour rien car il n’y aura pas de réelle échéance. Raison de plus pour toujours garder l’objectif concours en tête !

 

Lire plus : La motivation en prépa : le bien le plus précieux !

 

5. L’entraide

Cela peut paraître contradictoire pour certains puisque vous passez un concours mais tout le monde s’accorde pourtant sur le fait qu’une prépa solidaire est bien mieux disposée à réussir qu’une prépa solitaire ! De manière générale les meilleures promos sont celles qui se considèrent comme un tout plutôt que comme une simple somme d’individualités. Concrètement, cela peut se traduire de 1 000 manières : prendre du temps pour expliquer à ses camarades une notion de maths ou d’éco, partager ses notes, accepter aussi de ne pas travailler un soir pour amener son/sa pote en burnout faire un ciné … De notre côté, nous ressentons dans la communauté Mister Prépa une grande entraide entre les étudiants, qui sont pourtant concurrents ! Continuez ainsi !

 

6. L’organisation

Si nous devions citer un seul et unique Facteur Clé de Succès (vous retrouverez ce terme en école de commerce sous peu) pour une prépa réussie, nous choisirions probablement celui-ci. Vous n’atteindrez pas vos objectifs sans un minimum d’organisation ! Tout simplement car même si, effectivement, vous vous préparez pour les concours, il y a en fait beaucoup d’échéances de court terme à gérer également : les DS, les DM, la préparation des colles… Vous êtes humains, jusqu’ici on ne vous apprend rien. Pour cette raison même, vous devez planifier au maximum votre travail afin de ne pas accumuler trop de retard et vous effondrer sous le poids d’une pression qui aurait pu être évitée bien facilement. Evidemment, nous vous conseillons chaque jour sur ce point-là, n’hésitez donc pas à échanger avec nous sur ce sujet qui peut changer vos années prépa de A à Z !

 

Lire plus : Comment optimiser son temps en classe prépa ?

 

7. Le temps

II est votre plus grande ressource en prépa. Raison pour laquelle vous devez apprendre à le gérer de manière efficace. Apprenez à vous connaître et déterminez quels sont les moments propices au travail et les moments propices à la détente. Ne perdez pas de temps sur des choses inutiles, priorisez vos tâches : on ne passe pas autant de temps sur les maths que sur la contraction de texte, nos excuses aux profs de lettres qui nous lisent… Le temps sera votre meilleur allié ou votre pire ennemi, à vous d’en faire ce que vous voulez. Un conseil également : évitez autant que possible les soirées qui vous mettent mal le lendemain. Vous vous dîtes peut être que c’est un simple moment de décompression mais… gueule de bois après gueule de bois, cela fait des dizaines de matinées/journées de perdues, ce qui est énorme ! En bons conseillers, nous recommandons donc des soirées soft. Adoptez un lifestyle en adéquation avec vos ambitions !

 

Lire plus : L’art de faire des pauses : une stratégie à adopter !

 

Enfin, vous remarquerez qu’il y aura différents temps de travail : un temps de travail court (celui de la semaine), un temps moyen (celui du week end) et un temps long (vacances). Nous vous expliquerons dans un autre article comment travailler en fonction de ces différents temps.

 

8. La confiance

Un atout monumental.. La confiance en vous ne doit pas vous lâcher une seconde ! Plutôt paradoxal quand on se ramasse des notes en desous de la moyenne à la pelle. Mais soyez certains d’une chose : votre place en prépa, vous ne l’avez pas volée, vous la méritez, donc logiquement, vous avez les capacités d’intégrer une Grande Ecole. Ensuite tout dépendra de vos ambitions… Se faire confiance, ce n’est pas penser que l’on a tout juste, non… Se faire confiance, c’est être convaincu que malgré les difficultés il y a toujours un potentiel à exploiter, une marge de progression qui ne demande qu’à s’exprimer ! Se faire confiance, c’est aussi maitriser un certain nombre d’outils qui vous permettront de ne pas hésiter pour rien devant tel problème de maths, devant tel sujet de dissertation.

De manière générale, n’hésitez pas à prendre des risques, à sortir de votre zone de confort, à tenter des choses… Ça peut payer ! Se faire confiance, c’est aussi allier remise en question et endurance pour toujours garder cette motivation au quotidien, cette conviction que NON, telle école n’est pas inatteignable, que OUI vous pouvez aller la chercher avec une stratégie bien définie et un travail régulier. Combien de nos amis ont décroché des écoles que personne n’aurait soupçonnées… Repensons par exemple à un de nos camarades qui avait pour habitude de minorer les DS d’ESH et qui s’en est sorti avec un joli 20 à l’ESCP (histoire 100% véridique). Gardez donc confiance !

Dorian Zerroudi

Rédacteur chez Mister Prépa, j'ai à coeur d'accompagner un maximum d'étudiants vers la réussite !

Vous pourriez aussi aimer