L’actualité en bref – Semaine du 16 au 22 mars 2021

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour notre rendez-vous hebdomadaire, marqué cette semaine par l’engagement de 25 pays européens en faveur des start-up, le souhait d’ArcelorMittal de réduire son empreinte carbone ainsi que le coût du reconfinement.

 

1) Les pays européens s’engagent en faveur des start-up

Ce sont exactement vingt-cinq états européens qui ont affirmé vouloir devenir un « start-up continent » ce vendredi 19 mars. Cet engagement vise à créer un environnement extrêmement favorable pour le développement des jeunes pousses. Cette volonté s’implémente parfaitement dans la nouvelle stratégie industrielle des Vingt-Sept. Concrètement 8 mesures vont par exemple simplifier le quotidien des entrepreneurs : rendre possible la création d’une start-up en un jour et pour 100 euros au plus ; permettre l’obtention de visas en moins de trente jours pour attirer des « talents » extra-européens ; numériser entièrement les relations entre les administrations et les start-up…

Source: https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/19/vingt-cinq-etats-europeens-s-engagent-en-faveur-des-start-up_6073786_3234.html

 

2) ArcelorMittal souhaite réduire son empreinte carbone grâce au certificat vert.

Le géant de la sidérurgie a détaillé son plan cette semaine pour réduire sa trace carbone d’ici à 2030. Ce secteur qui pollue tant (7 à 8% du total mondial) doit se réinventer pour réduire son émission de CO2. Pour cela le numéro un mondial du secteur a pris l’engagement de réduire ses émissions de 30% d’ici à 2030 dans l’objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Pour réussir, ce groupe a décidé de lancer un programme de certification, permettant à ses clients d’acquérir des certificats liés à leur achat d’acier afin de baisser leurs émissions dites « Scope3 ». En somme le groupe a annoncé qu’il disposera de 600 000 tonnes d’acier vert d’ici à fin 2022.

Source: https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/03/17/le-geant-de-l-acier-arcelormittal-se-lance-dans-les-certificats-verts_6073488_3234.html

 

3) Le coût du reconfinement

Vous n’êtes pas sans savoir que 16 départements sont reconfinés depuis samedi 20 mars, or Bercy a d’ores et déjà calculé le coût par mois aux finances publiques de cette initiative : 1,2 milliard. Cela s’ajoute aux 6 milliards d’euros par moi d’aides d’urgence aux entreprises. En effet tous les commerces non essentiels qui fermeront ce week-end bénéficieront des dispositifs d’urgence mis en place depuis un an : activité partielle, fonds de solidarité, mécanisme de couverture des frais fixes…

Source: https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/covid-le-reconfinement-va-couter-12-milliard-deuros-de-plus-aux-finances-publiques-1299678

 

4) Les élections syndicales dans les TPE 

En France, il existe actuellement cinq millions d’employés travaillant dans des entreprises de moins de 11 personnes. Ils n’ont ainsi pas la chance d’élire des représentants du personnel dans leur structure. Cependant, pour la première fois ils sont appelés à voter cette semaine afin que leurs voix comptent dans le calcul de la représentativité syndicale. Mais la CGT craint que ce vote, qui a déjà été reporté à cause de l’épidémie, perte de sa superbe à cause du nouveau confinement.

 

Source: https://www.lesechos.fr/economie-france/social/covid-lancement-laborieux-des-elections-syndicales-dans-les-tpe-1300387

 

Damien Copitet

Je suis étudiant à SKEMA BS après deux années de classe préparatoire au lycée Gaston Berger (Lille). Nous nous retrouvons toutes les semaines pour l'actualité en bref, tous les mois pour les news écolo et très régulièrement pour la publication d'articles économiques donc SWIPE UPP

Vous pourriez aussi aimer
Vous pourriez aussi aimer :
Rencontre avec Anne-Victoire, étudiante à l'emlyon, qui a obtenu la note de 19/20 à l'épreuve d'anglais de la BCE !